X

FAQ

Qu’est-ce qu’elle est la carie dentaire ?

À l’intérieur de la bouche, la plaque et les débris alimentaires se regroupent sur la surface de la dent. Lorsque les bactéries vivant dans la bouche entrent en contact avec ces substances, elles produisent de l’acidité qui affaiblit et érode peu à peu l’émail des dents en créant une carie. Au bout d’un certain temps, la partie de la dent se trouvant plus profondément sous l’émail, la dentine, est également touchée par la carie. Au stade final, la carie peut gagner la pulpe dentaire où se situent les vaisseaux sanguins et les nerfs de la dent. Ce processus cause des lésions irréversibles et peut même mener à la nécrose de la dent après une très forte douleur. Si la carie est peu importante et qu’elle est traitée à temps, la dent touchée peut être soignée avec une simple obturation : le dentiste élimine la partie cariée de la dent et la remplace par un matériau de restauration. Cette intervention permet de prévenir l’apparition de lésions plus importantes sur la dent.   À un stade où l’infection est plus avancée, plus disséminée, la carie n’atteint pas seulement les tissus durs externes qui protègent la dent (émail, dentine). Elle touche aussi la pulpe dentaire, partie interne de la dent qui s’étend de la couronne aux racines et qui contient les nerfs. Lorsque nous avons mal à une dent, cela signifie que la carie a atteint la pulpe dentaire, la substance acide produite par les bactéries est alors en train de détruire les nerfs et les vaisseaux sanguins.

Que signifie la dévitalisation ?  

Lorsque l’état endommagé de la dent est avancé, la dévitalisation est le traitement le plus couramment employé. Après que le dentiste ait enlevé la partie ramollie, cariée à l’intérieur de la couronne, il atteint la pulpe dentaire. Il utilise alors une longue aiguille à la surface quadrillée afin de retirer les nerfs endommagés, puis il détruit les bactéries avec un produit désinfectant.   Lorsqu’une dent est enflammée, il faut compter un certain temps pour que l’inflammation diminue, le nettoyage du canal radiculaire doit donc être répété deux ou trois fois pendant le traitement radiculaire. L’opération se termine par l’obturation des canaux radiculaires avec un matériau spécifique, puis la couronne est à son tour bouchée pour être entièrement refermée.   Si la carie a beaucoup trop abîmé la dent, la solution définitive peut se présenter sous forme d’une couronne en céramique.   Les couronnes prothétiques peuvent être utilisées pour renforcer la couronne dentaire endommagée suite à des caries ou à une dévitalisation.

 

Pourquoi est-il nécessaire de remplacer des dents manquantes ?

    Après la perte d’une dent les dents voisines ont tendance à migrer vers la partie édentée et à pencher pour occuper l’espace vide. Les dents antagonistes de la dent manquante ne trouvent plus d’opposition, elles évoluent alors hors de la gencive, en direction de l’espace laissé vide par la dent manquante.     Sur le long terme, le déplacement des dents est un processus néfaste. En effet, en penchant vers l’espace libre, les dents vont subir une pression inappropriée au moment de la mastication. Avec le temps cela va entraîner un déchaussement pouvant lui-même conduire à une perte de dent. Dans le cas où les dents se déplacent vers la mâchoire antagoniste, la racine de la dent en mouvement se dénude peu à peu et devient apparente. Cette dent sera fragilisée et la racine dénudée pourra entraîner des douleurs.

Que’est-ce qu’elle est la résorption osseuse ?

Lorsque des dents manquent, la diminution drastique du volume osseux de la gencive est un problème encore plus préoccupant que le déplacement des dents. En effet, une fois les dents enlevées, l’os qui les entoure va rapidement se résorber. L’os s’amincit d’abord et perd ensuite en hauteur.

Dans la bouche, le volume d’os perdu ne se rétablit pas par lui-même. C’est fort regrettable car la présence de l’os est indispensable pour entreprendre un traitement implantaire, puisque l’implant est inséré directement dans l’os.   Si après la perte d’une dent, l’os de la mâchoire inférieure ou supérieure a subi une atrophie importante, un comblement osseux devra être réalisé avant le traitement implantaire. C’est une intervention plus complexe.  

 

Comment le traitement implantaire se déroule-t-il ?

 

L’implant est en fait une vis en titane spécialement conçue pour être insérée dans les os maxillaires avec des instruments de précision. À la fin de la procédure implantaire, une couronne sera fixée sur cette vis.   Le traitement commence par la pose d’un implant pratiquée par un chirurgien-dentiste. À l’issue de sa mise en place, l’implant est recouvert par la gencive pour être protégé pendant la période de cicatrisation qui dure de 3 à 6 mois.   Après la période de cicatrisation, le dentiste ouvre la gencive par une petite incision au-dessus de l’implant afin de visser une bague de cicatrisation en titane sur l’implant pour quelques jours. La gencive va cicatriser autour de cette bague en attendant que les couronnes soient prêtes.   Le dentiste réalise ensuite des empreintes indiquant la position exacte de l’implant, puis le prothésiste fabrique les couronnes et les bridges qui seront fixés sur cet implant. Après cela, le dentiste visse un pilier prothétique dans l’implant qui servira d’ancrage à la couronne ou au bridge. Comme je vous l’ai déjà précisé plus haut, les couronnes et les bridges sont également utilisés dans le cadre des traitements implantaires, puisque ce sont des couronnes qui sont fixées sur la vis en titane insérée dans l’os.   En cas de remplacement de plusieurs dents, nous préférons fixer un bridge sur seulement quelques implants au lieu d’en insérer un pour chaque dent manquante.     Avec les couronnes et les bridges fixés sur implant, le patient aura l’impression de retrouver ses propres dents. C’est un nouveau départ pour chaque personne ayant déjà subi les conséquences de l’édentement ou du port d’un dentier !   Le succès à long terme ne dépend que d’une seule chose :   Tout comme les dents naturelles, les dents sur implant doivent être brossées et nettoyées minutieusement. Si le patient veille à son hygiène bucco-dentaire et consulte régulièrement son dentiste pour se faire détartrer les dents, il pourra profiter pendant des décennies de cette solution efficace et confortable.

 

Le traitement implantaire pour le remplacement de quelques dents

Lorsqu’il ne s’agit pas de remplacer les dents de toute une arcade, mais seulement quelques-unes, le traitement consiste à insérer des vis en titane dans le site de chaque dent absente pour ensuite fixer des couronnes sur ces implants après la période de cicatrisation.   Pour remplacer des dents adjacentes, le nombre d’implants posés peut être inférieur au nombre de dents manquantes : dans ce cas, nous posons un bridge. C’est une solution moins onéreuse qui nécessite moins de volume osseux.       

 

Dans quels cas le comblement osseux est-il nécessaire ? Comment se déroule l’augmentation de sinus ?

 

Pour qu’un implant puisse être inséré, l’os maxillaire doit être large de 6 mm et épais de 10 à 12 mm au minimum. Avant le traitement implantaire, nous réalisons toujours un scanner 3D pour vérifier la hauteur et l’épaisseur de l’os.   Il arrive très souvent que le sinus soit trop proche de la racine des dents postérieures supérieures. Après la perte de ces dents, en raison de l’atrophie osseuse, le volume osseux n’est plus suffisant pour la pose d’implants. Le sinus lift permet alors de remédier à ce problème.   Le chirurgien-dentiste réalise une ouverture latérale, ou fenêtre osseuse, pour avoir accès à la partie basse de la membrane du sinus. Il appose ensuite un substitut osseux, qui est un matériau de comblement synthétique, entre le plancher et l’os du maxillaire afin d’élever le plancher du sinus. Étant donné que ce substitut osseux est lui-même entouré d’os sur 3 côtés, cet environnement est idéal pour la consolidation osseuse.   En cas d’atrophie osseuse moins importante, le comblement osseux et la pose d’implants peuvent se faire dans la même séance.   En cas d’atrophie importante, c’est la technique en deux temps qui est appliquée. Lors de la première séance, nous procédons à l’élévation de la membrane du sinus, mais les implants ne seront posés qu’après la régénération osseuse qui prend quelques mois.

Quels sont les étapes d’un traitement implantaire ?

 

Grâce aux dernières avancées de l’implantologie, il est aujourd’hui possible de poser des implants et d’y fixer des couronnes provisoires tout de suite après l’extraction des dents antérieures, à condition que la zone concernée ne soit pas enflammée.   Cependant, cette couronne ne doit pas être sollicitée et utilisée pour mâcher, mais elle évite au patient de rester édenté, ce qui n’est pas négligeable sur le plan esthétique. La couronne définitive, qui permet au patient de mâcher normalement, sera fixée sur l’implant quelques mois plus tard.   Cependant, dans la plupart des cas, notamment lorsqu’il s’agit de traiter des dents du fond, que la zone de la dent manquante est enflammée ou que plusieurs implants sont posés dans la même séance, la mise en charge différée garantit un résultat meilleur et plus durable.   Dans ce cas, il faut attendre 2 ou 3 mois après l’extraction d’une dent afin que la zone édentée soit apaisée et que l’inflammation se résorbe. Après la pose de l’implant, il faut également attendre quelques mois pour que les tissus osseux se fixent à la surface de l’implant.     Les couronnes peuvent être fixées après une période de cicatrisation de 3 à 5 mois sur les implants posés dans l’os maxillaire inférieur, qui est plus solide et plus résistant que l’os maxillaire supérieur, dont la structure est plus molle et plus spongieuse. Pour fixer des couronnes sur les implants insérés dans l’os maxillaire supérieur, il faut en général attendre 6 mois.     Le traitement implantaire nécessite toujours au moins deux voyages, mais parfois même quatre.   Dans le cas le plus simple, le patient souhaite remplacer une dent manquante par une dent sur implant, alors que son os maxillaire est encore en bon état et intact. Dans ce cas, deux rendez-vous suffisent.   1er rendez-vous : Le patient doit faire un court séjour de deux jours à Budapest. Le traitement commence toujours par un scanner. Ensuite nous définissons une nouvelle fois les attentes du patient avant d’implanter les vis en titane. Le deuxième jour, nous procédons à un examen de contrôle.   Le 2e rendez-vous doit avoir lieu 3 à 6 mois après le premier. C’est un traitement de 5 jours : le 1er jour, nous ouvrons la gencive au-dessus de l’implant afin de visser une bague de cicatrisation dans l’implant pour quelques jours, et nous réalisons aussi une prise d’empreinte. Le troisième jour nous procédons à un essai de l’armature, et le cinquième jour les couronnes et les bridges définitifs sont fixés sur les implants.   Dans le cas où l’implantation serait précédée d’une extraction dentaire, trois rendez-vous sont nécessaires, car la cicatrisation de la gencive et de l’os prend du temps. Les implants sont insérés en général 3 mois après l’extraction dentaire selon le calendrier esquissé plus haut.   S’il faut procéder à un comblement osseux important, les implants peuvent en général être insérés 6 mois après l’intervention.   Le calendrier du traitement implantaire vous paraît peut-être un peu contraignant, mais n’oubliez pas qu’en retour vous aurez une belle dentition durable, voire à vie, n’occasionnant aucune gêne.

Quelle est la meilleure solution pour remplacer des dents :  un bridge ou des implants ?

 

Il faut savoir les avantages et les inconvénients des différentes solutions, mais ensuite, ce sont les patients qui décident laquelle sera la mieux adaptée à leurs possibilités et à leurs besoins.             Les bridges   Le bridge dentaire est une solution esthétique et durable, mais il peut être mis en place uniquement si les dents manquantes sont peu nombreuses. En général, le dentiste taille les deux dents adjacentes pour y fixer un bridge composé de trois couronnes.     Les couronnes et les bridges sont très esthétiques, et ils facilitent aussi la mastication. Les bridges faits sur mesure peuvent être une solution esthétique et confortable pour de longues années, à condition qu’ils soient régulièrement et minutieusement nettoyés par les patients.   Pourtant, les bridges ne peuvent pas être considérés comme une solution moderne, et ce, pour deux raisons principales :   1) Pour faire un bridge, le dentiste doit tailler les dents piliers. Cela signifie que 50 à 60% de ces dents doivent être éliminés afin que les bridges et les couronnes puissent y être posés.   Pour les dents piliers qui sont saines, la taille représente un traumatisme important : il arrive souvent que les dents saines taillées s’enflamment par la suite, ce qui peut nécessiter leur dévitalisation, et en cas d’échec de celle-ci, le patient risque même de ne plus pouvoir porter son bridge.   2) Le plus grand inconvénient du bridge est que, du fait qu’il est posé sur les deux dents adjacentes, rien ne stimulera l’os sous la dent extraite. Par conséquent, le tissu osseux s’atrophiera peu à peu sous le bridge, comme je l’ai expliqué plus haut.

 

Les implants dentaires

 

À cause des inconvénients des dentiers et des bridges, la dentisterie moderne considère que les implants sont la solution à la fois la plus innovante et la plus conservatrice pour remplacer des dents manquantes.     Les implants ont deux avantages majeurs : ils épargnent les dents adjacentes, car il n’y a pas besoin de les tailler, et ils stimulent les tissus osseux. Les implants étant insérés dans l’os maxillaire, ils permettent de conserver les tissus osseux en bon état, à long terme, en empêchant leur résorption !       Il existe aussi une troisième raison pour laquelle les implants sont considérés comme une solution naturelle, c’est qu’ils sont en titane. Il est bien connu que le titane est parfaitement toléré par les tissus osseux : au contact du titane, les cellules osseuses se soudent à l’implant, c’est le phénomène d’ostéointégration.     Nous pouvons donc en conclure que même lorsqu’il manque une dent entre deux dents couronnées, la solution la plus durable consiste à poser un implant entre ces deux dents avant de le couronner. Du fait des couronnes séparées, le ciment sera moins soumis à l’usure et les couronnes dureront plus longtemps. De même, l’implant empêchera l’os de se résorber en le stimulant.   Toutefois, la décision définitive appartient toujours au patient. Les implants sont plus chers, et il faut attendre l’ostéointégration de l’implant avant la pose des prothèses. Comme presque chaque chose dans la vie, les implants ont aussi leurs avantages et leurs inconvénients.

 

Quelle est la différence entre les couronnes céramo-métalliques et les couronnes en zircone ?

 

 

Les couronnes céramo-métalliques

Ce sont les couronnes céramo-métalliques qui sont le plus souvent utilisées par les dentistes pour la fabrication des couronnes et des bridges. Les prothésistes préparent d’abord une armature fine en métal avant de la recouvrir de porcelaine dentaire.   Le métal assure la rigidité des prothèses, tandis que la céramique, du fait de ses propriétés esthétiques, permet de fabriquer des couronnes et des bridges ressemblant tout à fait aux dents réelles. Le métal et la céramique garantissent donc respectivement la durabilité et l’esthétique.   Les couronnes céramo-métalliques sont solides, durables et faciles à nettoyer. Elles peuvent durer jusqu’à 30 à 40 ans, à condition que l’hygiène bucco-dentaire du patient soit irréprochable.   Elles présentent un seul inconvénient : étant donné que la gencive se rétracte après un certain âge, l’armature métallique à l’intérieur des dents antérieures couronnées peut alors provoquer l’apparition d’un liseré gris sur le collet. Par conséquent, lorsque la gencive se rétracte, les collets peuvent sembler plus foncés et grisâtres.

 

Les couronnes en zircone  

Les couronnes et bridges en zircone sont l’une des nouveautés odontologiques de ces 10 dernières années. Leur armature n’est pas constituée d’un métal gris, mais d’une matière parfaitement blanche, l’oxyde de zirconium. Lors de la fabrication, cette armature blanche et très résistante est recouverte d’une couche de céramique.   Les couronnes et bridges céramo-métalliques et céramo-céramiques ont des propriétés totalement identiques. Ces deux types de matériaux étant résistants et durables, ils peuvent tous deux être utilisés pour la fabrication de bridges de grande portée.   L’un des avantages des couronnes céramo-céramiques réside dans leur esthétique : En cas de rétractation de la gencive, les couronnes en zircone ne laissent pas de liseré gris sur les collets des dents, contrairement aux couronnes céramo-métalliques. Voilà pourquoi nous les recommandons pour les couronnes des dents antérieures.   Et n’oublions pas que certains patients refusent les couronnes ou les bridges comportant du métal. Les couronnes et les bridges céramo-céramiques répondent aussi à cette exigence, car la zircone est un matériau biocompatible, absolument sans métal.   Le seul inconvénient des couronnes céramo-céramiques est leur prix. Comme le façonnage du l’oxyde de zirconium est un processus technique sophistiqué, cette complexité se répercute aussi sur les coûts de fabrication. Les couronnes céramo-céramiques coûtent presque deux fois plus cher que les céramo-métalliques.  

 

Qu’est-ce qu’elle signifie la solution All-on-4?  

Les patients atteints d’édentement complet connaissent les inconvénients des prothèses amovibles et rêvent d’avoir à nouveau des dents et de pouvoir croquer dans une pomme sans problème. Pour eux, la meilleure solution consiste à poser 6 à 8 implants dans l’os maxillaire, un bridge fixe pourra ensuite être fixé sur ces implants.   Dans un cas idéal, 8 implants suffisent pour soutenir un bridge fixe, remplaçant 12 dents, qui ne pourra pas être enlevé par le patient. Ce bridge ne bouge pas, ne recouvre pas le palais, occupe peu de place dans la bouche et ne gêne ni la langue, ni l’élocution.     Dans certains cas, la solution All-on-4 peut être une alternative : lorsque le volume osseux n’est pas suffisant pour la pose de 8 implants, 4 implants, dont 2 insérés en biais, peuvent soutenir un bridge fixe complet.   Puisque la résorption osseuse touche en premier lieu l’arrière de l’os maxillaire, les implants doivent être insérés dans la partie avant du maxillaire.                                                

 

Qu’est-ce qu’il signifie une prothèse sur barre de rétension ?      

La solution « overdenture » peut être une alternative pour les patients qui n’ont plus de dents depuis longtemps. Dans ce cas, la résorption de la partie avant du maxillaire peut empêcher le patient d’avoir une prothèse fixe, mais après la pose de 2, 3 ou 4 implants, une prothèse amovible spécialement conçue peut y être fixée.                   En fait, cette prothèse ressemble à un dentier classique, mais elle est beaucoup plus stable, car elle est fixé sur 4 implants et il ne risque pas de bouger lors de la mastication.  Il est semi-amovible pour que vous puissiez la déclipser pour nettoyer. De plus, les implants stimulant l’os, le processus de résorption osseuse est ainsi endigué.                      

 

Comment est une prothese amovible avec des attechements de précision ?  

Cette solution partielle qui est proposée quand le patient a encore des dents. Dans ce cas lá il y a une partie fixe et un partie amovible.